EXTRAIT

La folie de Rosalie

Chapitre  1

 

       

        Il paraît que les voitures ne parlent pas. C’est faux ! Elles savent chuchoter, murmurer, crier, hurler quand elles sont en colère. Bref ! Elles parlent. Certaines arrivent même à voler, mais c’est une autre histoire. En fait, il suffit de savoir regarder et écouter…

Moi, par exemple, je m’appelle Rosalie.

Oui ! J’ai un prénom comme tout le monde. Je vis sur les bords de Loire dans le centre de la France. Je dois préciser, en toute modestie, que je ne suis pas n’importe qui. Je suis la voiture du Docteur Sparadrap ! En cette année 1912, nous sommes peu nombreuses. Mais c’est moi la plus belle : rouge avec un toit noir, des  lanternes dorées, des roues à rayons rouges.

Ça en jette ! Vous pouvez me croire.

C’est bien pour ça que ce brave docteur Sparadrap m’a achetée. Je roule à près de 50 km à l’heure ! J’ai un moteur 4 cylindres de 9 chevaux.

Cela me fait rire quand j’y pense. Les chevaux avec leur bête sourire supérieur, genre : "sans nous, nul ne peut se déplacer". Si moi ! Mes chevaux ne hennissent pas pour un rien et ne font pas de crottin. Et ils sont rapides : 50 km à l’heure, je le rappelle !

Pour résumer, je suis une belle voiture confortable, spacieuse et rapide.

Je suis invitée partout. Enfin le  Docteur Sparadrap est invité. Et donc moi aussi. Il ne va pas   se rendre  aux  grandes  réceptions données par Monsieur le Maire à pied ou à cheval quand même.

J’ai toujours mon emplacement réservé. Ces jours-là, je suis … éblouissante.    Dommage qu’il  n’y  ait  pas  de   miroir à ma taille afin que je puisse m’y admirer !

 Là, c’est moi, le jour du dîner

           du 26 avril dernier

Extrait régi par les droits de la propriété intellectuelle.

Toute copie même partielle est interdite.

Pour commander

© 2023 by Name of Site. Proudly created with Wix.com

Je suis un paragraphe. Cliquez ici pour ajouter votre propre texte et me modifier. C'est facile.